Le mécénat de compétences : Laurie de setec Organisation vous raconte !

 

« C’est une expérience très enrichissante car elle nous fait voir des projets et des problématiques totalement différentes »

La Fondation setec soutient l’Arboretum de Roure (Marcel Kroenlein) depuis 2020 dans la réalisation de sa mission de préservation d’espèces végétales menacées par le dérèglement climatique et dans la création d’une « Banque des semences des Arbres de demain ».

 

Laurie Avrillaud, ingénieure chargée d’opération chez setec Organisation à Marseille, s’est engagée en mécénat de compétences auprès de l’Arboretum en tant que cheffe de projet. Elle a accepté de partager son expérience.

 

🚩RAPPEL En tant que fondation abritée par la Fondation de France, la Fondation setec ne peut pas fournir de mécénat de compétences. La convention de mécénat est directement établie entre la filiale du collaborateur et l’association. La Fondation setec joue un rôle accompagnateur dans la mise en relation avec l’association. 

Entretien avec Laurie Avrillaud :
son témoignage sur le mécénat de compétences

Pourquoi as-tu décidé de t’engager auprès de l’Arboretum de Roure ?

« Je souhaitais globalement m’engager auprès de la Fondation setec et des projets diverses et très intéressants qu’elle porte, notamment en Afrique, terre pour laquelle j’ai une attache particulière. Il se trouve qu’au moment où j’ai manifesté mon intérêt, l’Arboretum avait besoin d’un nouveau chef de projet. J’ai donc saisi l’opportunité car je trouve que l’entremêlement de la nature et de l’art est un concept formidable. Il m’a très rapidement tenu à cœur de participer à ce projet désirant mettre en avant la biodiversité et son histoire au travers d’activités pédagogiques, ludiques et culturelles, à l’heure où les enjeux environnementaux deviennent prépondérants. »

 

 

©Arboretum Marcel Kroenlein

Connaissais-tu le mécénat de compétences avant cette expérience ?

« A la suite du concours SETEC 60, étant dans une des équipes lauréates, j’ai eu la chance de partir au Rwanda avec Bridges To Prosperity. C’était à la fois du mécénat de compétences pour enseigner aux locaux les méthodes de construction de cette passerelle piétonne, et à la fois de la pratique pure (réalisation du béton, découpe des planches, transport des matériaux, …). Forcément cette expérience incroyable ne peut que me pousser à m’engager à nouveau auprès d’associations. »

Quelles sont tes missions pour l’Arboretum de Roure ?

« L’Arboretum a identifié plusieurs sujets techniques sur lesquels ils ont besoin d’avis d’experts pour développer leurs projets (réhabilitation d’une ancienne chèvrerie pour création de petites studettes pour les équipes de l’Arboretum / recherche d’une source d’eau / création de WE PMR…). Je suis chef de projet, coordinatrice des experts à solliciter et j’apporte également un support en bâtiment et autres compétences ensemblières comme en montage de dossiers d’appels à projet par exemple.

C’est aussi à moi d’être force de proposition et d’identifier les sujets sur lesquels je peux apporter une plus-value, comme peut être un futur appui sur la communication externe. »

 

 

Sanitaire PMR (Personne à mobilité réduite)                                                                          La chèvrerie à réhabiliter

 ©Arboretum Marcel Kroenlein

Est-ce difficile de concilier engagement et charge de travail ?

« Joker ? Oui en période de grosse charge cela peut être difficile, surtout quand il n’y a pas de sujets particuliers identifiés et nécessitant un certain travail. Il faut réussir alors à garder un esprit proactif, même sans sollicitation, et une bonne organisation afin de ne pas laisser la charge de travail occuper tout l’espace. Mais je garde une bonne communication avec la Présidente qui sait que je reste disponible. »

Conseillerais-tu le mécénat de compétences à tes collaborateurs et collaboratrices ?

« Bien sûr, c’est une expérience très enrichissante car elle nous fait voir des projets et des problématiques totalement différentes que dans le cadre de nos projets professionnels et avec des acteurs nouveaux. Participer au développement de projets novateurs et parfois insolites avec des objectifs très variés est particulièrement instructif. »

 


 

Pour en savoir plus sur l’Arboretum, rendez-vous sur leur site internet ou lisez l’article de la Fondation setec.

Découvrez les associations lauréates de l’appel à projets 2021 sur « la construction durable en France et en Afrique ».