Coup de Cœur : Un refuge planétaire pour les arbres de demain, par l’Arboretum Marcel Kroenlein

La Fondation setec a lancé son premier appel à projets en 2020. Lors cette première édition, le Comité exécutif de la Fondation setec a décidé d’accorder un prix spécial à deux projets « Coup de Cœur » qui ont attiré l’attention du jury lors du processus de sélection.

Le projet « Un refuge pour les arbres de demain » de l’Arboretum Marcel Kroenlein est l’un d’eux et a reçu une aide de 8 000 euros pour mener à bien ces activités en 2021.

L’Arboretum Marcel Kroenlein est situé dans la commune de Roure dans les Alpes-Maritimes et a été créé en 1988 dans le but de préserver des espèces végétales. Un « arboretum » est un jardin spécialisé où de nombreuses plantes et espèces d’arbres sont protégés et présentés sous forme de collections dédiées. L’Arboretum Marcel Kroenlein rassemble des scientifiques de plusieurs disciplines (botanique, écologie, géologie, ornithologie, entomologie, etc.) autour d’une même mission : la conservation de ce musée « vivant ».

©Arboretum Marcel Kroenlein

Le projet

Une mission d’intérêt général

Lors de la création de l’Arboretum en 1988, le projet de Michèle Ramin et Marcel Kroenlein était de mettre en valeur et protéger les arbres et fleurs des Alpes-Maritimes, une région à la grande richesse naturelle. Cependant, la dimension écologique s’est rapidement ajoutée à cette mission du fait de la situation climatique et aggravante de ces dernières décennies. L’enjeu de la préservation de ces espèces est donc un élément essentiel dans la lutte contre le dérèglement climatique.

De plus, à travers des activités de sensibilisation du grand public et une collaboration étroite avec des scientifiques et des artistes, l’Arboretum est aujourd’hui un lieu de rencontre indispensable et permet de rétablir un lien entre nature et humain. Il s’étend sur 17 hectares entre 1280 m et 1722 m d’altitude et rassemble les arbres de l’étage montagnard, sur une pelouse préalpine étagée, originelle, n’ayant subi aucune modification par l’humain. Chaque année, l’Arboretum introduit de nouvelles espèces végétales sur son site : plus de 400 arbres ont été plantés depuis sa création, dont 137 espèces exotiques, parfaitement adaptées.

Un refuge planétaire pour les arbres de demain

Le projet « Un refuge planétaire pour les arbres de demain » fait partie de la mission de l’Arboretum de développer une « Banque des semences des Arbres de demain » grâce à l’Institut Méditerranéo-Alpin de Climatologie de Biologie et d’Écologie de l’Arboretum. Ce projet pluriannuel a pour but d’inventorier des espèces menacées par le dérèglement climatique et de les préserver.

Cette collection est devenue avec le temps le lieu privilégié de l’observation du comportement de ces végétaux face aux changements climatiques. Grâce aux observations, il est aujourd’hui possible de déterminer quels arbres auront leur vie raccourcie, tandis que les scientifiques valident les arbres à privilégier pour leur capacité d’adaptation.

Le projet est divisé en plusieurs étapes : dans un premier temps, le comité scientifique détermine les zones de prélèvement des espèces végétales. Ensuite, les arbres sont sélectionnés in-situ avec les Conservatoires Botaniques. Enfin, des missions de 2 à 6 personnes sont organisées pour la plantation des arbres.

Les équipes de l’Arboretum suivent les calendriers des plantations et des récoltes des arbres afin de pouvoir les introduire dans de bonnes conditions. Les périodes privilégiées sont Mars et Octobre/Novembre. Parallèlement des actions sont menées pour sensibiliser le public autour des questions relatives à la biodiversité et aux gestes citoyens de lutte contre le réchauffement climatique.

Tout au long de l’année, un suivi rigoureux est effectué par les scientifiques spécialistes de la conservation. Ils font l’inventaire des arbres résistants à la sécheresse, aux incendies et autres catastrophes climatiques, fixent des objectifs de conservation, évaluent l’efficacité des mesures actuelles de gestion, orientent leurs travaux de recherches spécialisées, programment les prélèvements in situ dans les pays victimes de la perte de leur patrimoine vivant, dressent l’inventaire des arbres à protéger.

Avancée du projet : qu’en est-il ?

Malgré le second confinement, les missions de plantations ont pu se poursuivre à l’Arboretum grâce au travail de dizaines de personnes, dans le respect des mesures sanitaires. Une centaine d’arbres a été plantée lors de cette intervention sur une surface de 4 hectares (l’Arboretum s’étalant sur 17 ha).

Une problématique centrale à cette activité est l’irrigation des plants en montagne. Des bénévoles professionnels, dont des ingénieurs du groupe setec, sont donc intervenus pour établir une stratégie de captage d’eau, nécessaire aux premiers apports.

 

Avril 2021. Bénévoles en mission plantant des arbres. ©Arboretum Marcel Kroenlein

L’artiste Natalie Legrand devant son œuvre d’art. ©Arboretum Marcel Kroenlein

Le rôle de la Fondation setec et la mobilisation de bénévoles parmi les ingénieurs setec

La Fondation setec accompagne financièrement l’Arboretum Marcel Kroenlein dans la réalisation de ce projet et sur l’ensemble de ses activités. A l’issue de l’appel à projets 2020 sur « La lutte contre le dérèglement climatique en France », un prix Coup de Cœur a été créé attribuant un total de 8 000 euros à la structure afin de mener à bien le projet de refuge planétaire pour les arbres de demain.

Un suivi est également organisé par la Fondation tout au long de l’année qui suit la remise des prix et durant laquelle des rapports sur l’avancée du projet sont échangés pour s’assurer du bon déroulé des missions et des besoins éventuels de l’association.

En plus de la plantation d’arbres, La Fondation setec a mis en relation des ingénieurs de différentes filiales, dont setec Monaco, setec Bâtiment et Hydratec, pour apporter leur expertise dans le cadre de plusieurs projets différents pour l’Arboretum.

Sur le site de l’Arboretum de Roure, l’équipe d’ingénieurs bénévoles dirigée par Laurent Oda, chef de projet pour setec Monaco, intervient dans la mise en place d’un système de captage d’eau en montagne. Ils sont également aidés par deux ingénieures d’Hydratec, la filiale setec spécialisée dans l’eau et la pollution des sols. Aujourd’hui, l’Arboretum utilise le réseau public pour l’arrosage des arbres mais l’introduction de nouvelles espèces en altitude pousse à une restructuration d’un système d’arrosage vieillissant et responsable de pertes importantes en eau (1500 litres de fuite d’eau par jour).

Nos ingénieurs apportent également leur soutien dans la restauration d’une ancienne chèvrerie en appartement studios. Cette habitation se situe en dehors du site de l’Arboretum, dans le village de Roure et accueille des jeunes pendant leur service civique de 8 mois. De nombreux travaux sont à réaliser, notamment sur l’électricité, la toiture, et l’intérieur reste à rénover.

 

Avril 2021. L’ancienne chèvrerie à réhabiliter en studio/appartement. ©Arboretum Marcel Kroenlein

 

Enfin, les collaborateurs setec se sont engagés dans la construction d’un sanitaire pour personnes handicapés sur le site de l’Arboretum, et également dans le réaménagement des sentiers de marche pour permettre de valoriser ce lieu emblématique et indispensable dans la lutte contre le dérèglement climatique en France. Créer des relations durables avec les porteurs de projets est une des missions centrales de la Fondation setec et il y a aujourd’hui une forte collaboration entre tous ces acteurs engagés pour faire découvrir au public les valeurs de l’Arboretum Marcel Kroenlein.


Pour en savoir plus sur l’Arboretum Marcel Kroenlein, rendez-vous sur leur site ou sur France 3.

En 2021, l’appel à projets porte sur la construction durable en France et en Afrique.
Pour en savoir plus sur les conditions de participation, cliquez
ici. Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 15 octobre 2021